Background Image

Saul Steinberg

"Le dessin est une sorte de raisonnement sur papier."

Pic

Quelques notes de biographie

Saul Jacobson, devenu plus tard Steinberg, est né en Roumanie en 1914. En 1933, il étudie pendant un an la philosophie à l'université de Bucarest. Il s'inscrit au Reggio Politecnico d’architecture de Milan et reçoit son diplôme en 1940. Durant les années 30, Saul Steinberg publie ses dessins satiriques dans la revue Bertoldo (Milan) ; l’esprit très incisif de son travail est déjà présent et remarqué.
En 1940, son travail parait dans les revues Life et Harper Bazar. Les lois anti-juives italiennes le poussent à émigrer aux Etats-Unis. Il commence, dès 1941, à publier dans le New Yorker. Cette association continuera pendant soixante ans, et Steinberg produira à la fois 90 couvertures du magazine et publiera plus de 1200 de ses œuvres qui élèveront son langage graphique populaire au rang de véritable art.


Sa première exposition personnelle se tiendra en 1943 à New York (Galerie Wakefield). Trois ans plus tard, il est parmi les « Quatorze Américains » qui exposent leurs travaux au Musée d’Art Moderne de New York, aux côtés d’Arshile Gorki, d’Isamu Noguchi ou de Robert Motherwell. Cette période est le début de l’immense liste d’expositions en galerie ou dans les plus grands musées, expositions américaines et internationales. Il devient un véritable ambassadeur de l’art américain dans le monde. Ainsi, en France, Steinberg sera de nombreuses fois aux cimaises de la Galerie Maeght (Paris, St Paul de Vence).
L’artiste utilise pour son art un large éventails de moyens, se servant le plus souvent de plusieurs « médias » sur une simple image (encre, crayon, fusain, crayon de couleur, aquarelle, huile, gouache, collage, etc.). L’idée du déguisement étant central à son art, Saul Steinberg travaillera sur le masque puisque, pour lui, chacun porte un masque, vrai ou métaphorique. Sa célèbre couverture du New Yorker, en 1976, où il trace une carte de Manhattan qui fait référence à une géographie mentale le place, si besoin était, au rang d’artiste le plus aimé par les américains et, particulièrement, par les new-yorkais.
L’extraordinaire imagination de Steinberg lui a permis d’explorer les systèmes sociaux et politiques, les faiblesses humaines, la géographie, l’architecture, la langue et, naturellement, l’art lui-même. Son art se teinte parfois d’affection, souvent d’ironie, mais toujours avec une maîtrise de virtuose. Inventeur d’une écriture qui prend valeur de dessin, véritable calligraphie personnelle, Steinberg fabriquera des « documents », diplômes, passeports et autres certificats, qui lui ouvreront toutes les portes de l’art.
Saul Steinberg est mort en 1999.

"J'aime que mon travail rencontre ses spectateurs sur la page d'un journal." - Saul Steinberg

Les artistes s'affichent

L'art et les artistes s'affichent : manifestes, galeries, musées, expositions personnelles ou collectives. Sur les murs ou dans les vitrines, sages ou rebelles, les affiches préviennent, argumentent, montrent. Certaines ont été composées spécialement par un artiste pour tel ou tel événement, d'autres austères n'ont que la lettre.

Quelques unes ont été créées en technique lithographique, la plupart sont de simples reproductions offset. Nombreux sont ceux qui aiment à collectionner ces rectangles d'art, papier brillant ou papier mat, monochromes ou en jeux de couleurs, de beaucoup de mots ou presque muettes.

Nous sommes heureux aussi de pouvoir saluer, par le biais de cette rubrique, des galeries mythiques comme celles de Denise René, Louis Carré, Claude Bernard, Berheim Jeune, Maeght, Pierre Loeb et d'autres encore.

Pic

Catalogue(s) raisonné(s)

Catalogue(s) raisonné(s)
Non réalisé à ce jour. Tous les catalogues raisonnés

Piste bibliographique & autres

A lire sur l'artiste :
  • « Steinberg », DLM, n° 192, Jacques Dupin, Ed. Galerie Maeght, Juin. 1971
  • « Steinberg », DLM, n° 205, H. Damisch, Ed. Galerie Maeght, Sept. 1973
  • « S. : Drawing into Being », A. Glimcher & B. Rose, Ed PaceWildenstein, NY, 1999
  • « Reflections and shadows », Aldo Buzzi, Ed. Random House, 2002
  • « Steinberg at The New Yorker », Joel Smith, Ed. Harry N. Abrams, NY, 2005
  • « Saul Steinberg: L’Écriture visuelle », Ed. Musée Tomi Ungerer, Strasbourg 2009
  • « Descent from Paradise : S. Steinberg’s Italian Years, 1933-1941 », M. T. Lalli, 2011
  • « Saul Steinberg: A Biography », Deirdre Bair, Ed. Nan A. Talese, 2012
  • « S. S., 100th Anniv. Exhibition », J. Smith, Ed.The Pace Gallery and Pace/MacGill, 2014
  • « Along the lines, Saul Steinberg », Chris Ware, Ed. Art Institute of Chicago, 2017
A lire de l'artiste :
  • « Lettere a Aldo Buzzi, 1945-1999 », Ed. Adelphi, Milan, 2002
  • « Saul Steinberg : Outsider Extraordinaire », video, J. Brodie, Nat. Gallery of Art, 2018
Site internet :
http://www.saulsteinbergfoundation.org

En savoir plus :


Mouvements de l'art

+ DES « SINGULIERS » / XXème siècle /
Tous les mouvements de l'art

Voir & découvrir

Au-delà des oeuvres actuellement en stock, il m’a semblé utile de vous donner à voir ou à connaître d’autres oeuvres de l'artiste. Ces pièces, vendues ou retirées de la vente, ont été dans le stock de la galerie dans un passé récent.

Cette rubrique vous permettra de mettre une image sur un titre ou l’inverse, ou tout simplement d’en découvrir un peu plus sur l’oeuvre de l'artiste. Quelle que soit la raison, pour le plaisir des yeux ! Michelle Champetier

Voir et découvrir